Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Survie Midi Pyrénées

11 avril: Rencontre avec Boubacar Boris Diop et Vénuste Kayimahe

10 Avril 2014 , Rédigé par survie.midipyrenees@gmail.com Publié dans #Débats, #films et conférences

Vendredi 11 avril à 19H à la librairie Terra nova,

18 rue Gambetta à Toulouse

carte

Dans le cadre de la 20° commémoration du génocide des Tutsi du Rwanda, l'association Survie Midi Pyrénées vous propose une:

Rencontre avec Boubacar Boris Diop et Vénuste Kayimahe :

"Rwanda 1994, écrire par devoir de mémoire : ce que peut la littérature"

En 1998, le programme « Rwanda, écrire par devoir de mémoire » rassemble au Rwanda une dizaine d’écrivains venus de tout le continent africain. De cette résidence d’écriture de quatre mois naissent plusieurs ouvrages qui interrogent la capacité de la littérature à transmettre une mémoire de l'événement et à agir sur les consciences. Nous recevons ici, dans le cadre de la 20° commémoration du génocide des Tutsi du Rwanda, deux des auteurs de cette résidence, tous deux marqués par le génocide : un romancier devenu témoin, un témoin devenu romancier. Rencontre animée par Catherine Mazauric, professeur de littérature à l'université du Mirail.

Boubacar Boris Diop, romancier et essayiste, est né à Dakar en 1946. Après avoir travaillé pour plusieurs journaux sénégalais, il continue de collaborer à des titres de la presse étrangère. La résidence d’auteurs « Rwanda : écrire par devoir de mémoire » lui a permis de prendre toute la mesure du génocide. Né de cette expérience, Murambi, le livre des ossements a été traduit en plusieurs langues. Il publie en 2014 avec Aminata Traoré La Gloire des imposteurs, lettres sur le Mali et l'Afrique.

Vénuste Kayimahe est un rescapé du génocide des Tutsi devenu écrivain. Il publie en 2002 son livre France-Rwanda : les coulisses du génocide, témoignage d’un rescapé pour lutter entre autres contre le négationnisme et pour faire reconnaître la responsabilité de hauts fonctionnaires français. Vénuste Kayimahe publie en 2014 son premier roman, La Chanson de l’aube.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article