Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Survie Midi Pyrénées

Ciné débat : RWANDA, UNE RÉPUBLIQUE DEVENUE FOLLE

2 Mai 2014 , Rédigé par survie.midipyrenees@gmail.com Publié dans #Débats, films et conférences

Mardi 6 mai à 20h30 à Utopia Toulouse,

L'association Survie Midi Pyrénées et la Diaspora rwandaise de Toulouse vous propose une projection débat:

RWANDA, UNE RÉPUBLIQUE DEVENUE FOLLE

de Luc de Heusch - documentaire Belgique 1996 1h13mn -

 

séance unique suivie d’une rencontre avec Mathieu Lopes, vice-président de l’association Survie, et Jeanne Uwimbabazi, rescapée et membre de la diaspora rwandaise de Toulouse. Organisée dans le cadre des 20e commémorations du génocide des Tutsis du Rwanda, pour mieux comprendre les mécanismes qui ont mené au génocide des Tutsis de 1994 au Rwanda, mais aussi le rôle trouble et nié de la France dans ce crime imprescriptible.

UNE RÉPUBLIQUE DEVENUE FOLLE

 

Le Rwanda est né de la rencontre des paysans Hutus et des pasteurs Tutsis, il y a plusieurs centaines d'années. Quelques Tutsis, propriétaires de grands troupeaux de vaches, gouvernaient le pays au nom du Roi. Ces fonctionnaires exigeaient des paysans Hutus un certain nombre de jours de corvées. Ils prélevaient sur eux un tribut en produit vivriers. Les éleveurs Tutsis payaient également un tribu à l'autorité royale. Hutus comme Tutsis devaient rechercher la protection d'un riche propriétaire de bétail.
Pour mieux gouverner, le colonisateur belge qui, déjà installé au Congo chassa les Allemands du Rwanda en 1916, décida de s'appuyer sur ces aristocrates Tutsis. Encouragés par le gouvernement colonial, les pères blancs entreprennent une évangélisation massive. Le roi Mutara III, fils du roi Musinga destitué en 1931, sous la pression des pères blancs, reçut une longue instruction religieuse et fut baptisé. L'Église s'implante alors triomphalement au Rwanda.
 
En 1954, Luc de Heusch y tourne un film illustrant les relations traditionnelles des ces pasteurs Tutsis et ces agriculteurs Hutus dans ce très ancien royaume d’Afrique Centrale.
Quarante ans plus tard exactement, plus de 500 000 Tutsis, hommes, femmes et enfants périront dans le premier génocide qu’ait connu l’histoire africaine. Ce drame n’est pas l’ultime épisode d’une lutte séculaire entre deux « ethnies » hostiles. Le cinéaste reconstitue le véritable visage de cette société, déformé par l’idéologie coloniale d’abord, celle du régime républicain ensuite. Hutus et Tutsis formaient une seule nation dont tous les habitants parlaient la même langue, partageaient la même religion, le même système d’interdits et reconnaissaient l’autorité d’un Roi sacré. Le film raconte l’histoire du pays depuis la colonisation allemande. Il évoque tour à tour la tutelle belge, le drame de l’indépendance (où l’ancien colonisateur dressa pour la première fois les Hutus contre les Tutsis), la prise de pouvoir de Grégoire Kayibanda, la dictature de Juvénal Habyarimana, et la préparation du massacre de 1994.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article