Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Survie Midi Pyrénées

« Qui sème le vent », un téléfilm qui sème enfin le doute sur « l’indépendance énergétique » française

30 Novembre 2011 , Rédigé par survie.midipyrenees@free.fr Publié dans #Documents audios et vidéos

Vendredi 2 décembre à 20h40 sur Arte

 

« Qui sème le vent », un téléfilm qui sème enfin le doute sur « l’indépendance énergétique » française

 


 

 

Alors que le nucléaire tend à s’imposer comme une question centrale de la campagne présidentielle, l’association Survie tient à souligner l’intérêt de la fiction Qui sème le vent que la chaîne Arte diffusera, ce vendredi 2 décembre à 20h40. Ce téléfilm interroge enfin un angle mort de la filière française de l’atome : les conditions sociales, environnementales et politiques dans lesquelles la Cogema puis Areva exploitent l’uranium africain depuis des décennies. La levée d’un tabou qui atomise l’argument de « l’indépendance énergétique » de la France.


Qui sème le vent [1] rappelle que l’uranium de nos centrales provient pour une large part du Niger [2], où la France a toujours jalousement veillé sur son approvisionnement, au prix d’une contamination de l’environnement à laquelle les populations locales sont exposées en permanence. La Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité (CRIIRAD) a ainsi précisé que le scénario de ce film était basé, « en ce qui concerne l’impact radiologique de l’exploitation de l’uranium sur l’environnement, sur des constats effectués par [son] laboratoire » : ses différentes enquêtes et analyses indépendantes ont en effet démontré depuis plusieurs années la réalité du scandale environnemental de la présence de notre fleuron industriel au Nord Niger, mais sans qu’aucune enquête fiable sur les maladies radio-induites des habitants de la région n’ait encore pu briser l’omerta imposée par le numéro un mondial du nucléaire.


Le réalisme du film concerne également le contexte françafricain et les pires ingérences politiques liées à cette exploitation. Le scénario s’inspire, en les condensant en une histoire de quelques jours, de faits politiques qui retracent la réalité de la présence au Niger de la COGEMA puis d’Areva : soutien au renversement du chef de l’Etat en 1974 [3], complaisance envers le coup d’Etat constitutionnel du Président Tandja contre l’attribution de la mine d’Imouramen en 2009 mais que la France lâchera ensuite en 2010 [4], diplomatie parallèle [5], imbrication entre réseaux politiques, militaires et industriels [6], gestion cynique et sans scrupule de la vie d’otages [7].


Ce film est un outil pédagogique évident, qui montre par la fiction le vrai visage de la pseudo « indépendance énergétique » de la France, assise sur des décennies de pillage et de pollution : une « indépendance » qui a pour prix la confiscation de la souveraineté d’une autre nation. C’est notamment pour souligner cette hypocrisie que l’association Survie publiera en février 2012 Areva en Afrique, une face cachée du nucléaire français, Dossier Noir aux éditions Agones, afin que les débats sur la pertinence et l’intérêt du nucléaire en France intègrent pleinement les questions du pillage et de l’impérialisme liées à son développement.


Qui sème le vent sera diffusé sur Arte le vendredi 2 décembre à 20h40 et sera rediffusé le mardi 6 décembre à 14h45.


[1] Contacts presse film : Stanislas BAUDRY – 09 50 10 33 63 / 06 16 76 00 96 / sbaudry@madefor.fr Plus d’informations, le matériel presse, disponible sur www.arte.tv/fr

[2] Si les principaux producteurs d’uranium sont aujourd’hui le Kazakhstan, le Canada et l’Australie, près d’un tiers de l’uranium des centrales nucléaires françaises vient du Niger, premier fournisseur d’Areva puisque la moitié de sa production de 2010 était assurée par ses sites nigériens

[3] Diori Hamani, premier président du Niger, avait été opportunément renversé en 1974 alors qu’il tentait de renégocier avec la France le prix de l’uranium extrait par la Cogema.

[4] Concernant le renversement de Tandja en 2010, Jean Ping, alors président de l’Union Africaine, a reconnu que les services secrets de la France et des USA étaient au courant des préparatifs de coup d’état.

[5] En 2007, Areva recrute discrètement, à l’insu des autorités nigériennes, Laouel Kader, Secrétaire général du gouvernement nigérien de 1999 à 2007, pour en faire un conseiller Afrique du pôle minier du groupe, puis un conseiller pour le Niger d’Anne Lauvergeon. Cette diplomatie parallèle destinée à acheter la sécurité d’Areva, se fait au détriment de ses concurrents qui ont alimenté des soupçons de collusion avec la rébellion.

[6] Ainsi, au plus fort des tensions entre le groupe français et Niamey, dans un contexte de renégociation du prix de l’uranium, le public avait appris à l’occasion de leur expulsion par le gouvernement nigérien que Gilles Denamur, ancien colonel de l’armée française, était alors le responsable de la sécurité d’Areva-Niger, filiale dirigée par Dominique Pin, ex-numéro deux de la cellule Afrique de l’Élysée de 1991 à 1995... c’est-à-dire une période pendant laquelle Anne Lauvergeon, devenue plus tard « atomic Anne », était devenue Secrétaire générale de l’Elysée !

[7] Toute la lumière reste à faire sur les conditions de décès des deux otages français enlevés le 7 janvier dernier à Niamey, et tués pendant l’assaut des troupes françaises contre les ravisseurs, au Mali, lors de l’opération "Archange foudroyant".

Lire la suite

Le scandale des biens mal acquis Enquête sur les milliards volés de la Françafrique

26 Novembre 2011 , Rédigé par survie.midipyrenees@free.fr Publié dans #Ouvrages, dossiers, essais et romans...

Le scandale des biens mal acquis
Enquête sur les milliards volés de la Françafrique
par Xavier HAREL et Thomas HOFNUNG

 

Quand un secret de Polichinelle de la Ve République vire à l’affaire d’État ! Depuis les indépendances des années 1960, les initiés savaient que certains dirigeants africains « amis de la France » menaient grand train à Paris ou sur la Côte d’Azur : hôtels particuliers, voitures de collection, vêtements de luxe…. Mais qui s’en souciait vraiment ?
Au printemps 2007, une plainte déposée à Paris par une poignée d’ONG, accusant plusieurs chefs d’État africains de détournements de fonds publics, a lancé l’affaire de ces « biens mal acquis » sur le dos de leurs peuples. Après moult péripéties judiciaires, la Cour de cassation a autorisé, en novembre 2010, l’ouverture d’une enquête inédite sur ces fortunes accumulées en France par les présidents du Gabon, du Congo-Brazzaville et de la Guinée équatoriale.
Les journalistes Xavier Harel et Thomas Hofnung dévoilent dans ce livre, révélations à l’appui, les dessous de ce scandale majeur. Après l’affaire Elf, l’affaire des BMA pourrait bien faire trembler les fondements de la République. Par quels circuits financiers transitent les fonds détournés ? De quelles complicités ont bénéficié ces dirigeants pour placer leurs pétrodollars dans l’Hexagone ? Le silence des partis politiques français serait-il liéà des fi-nancements occultes ? Autant de questions liées à ce scandale de la corruption ordinaire aux parfums de Françafrique.

Lire la suite

Projection-débat 1er décembre: "Même la pluie" Forum mondial de l'eau

24 Novembre 2011 , Rédigé par survie.midipyrenees@free.fr Publié dans #Débats, films et conférences

Projection-débat jeudi 1er décembre à 20h20
Utopia Tournefeuille


Projection unique suivie d’un débat animé par le collectif 31 de préparation du FAME (Forum Alternatif Mondial de l'eau) qui réunit déjà : Amis de la Terre Midi-Pyrénées, Association des Usagers eau de la Saudrune, Attac Toulouse, Eau Secours 31, Eau Secours-Services Publics St Orens, Europe-Ecologie-Les Verts, Fase 31, NPA-31, Survie-Midi-Pyrénées. 

 

Même la pluie film de Iciar Bollain (Espagne– 2010)
Sébastien, jeune réalisateur, arrive en Bolivie pour réaliser un film évoquant la conquête espagnole. Un des figurants dans le film se trouve être aussi un leader dans le conflit qui est en train de se nouer autour de l’eau.
Le film s’inspire de faits bien réels : en 2000, à Cochabamba, une révolte populaire s’en prend à la multinationale Bechtel qui gère les services de l’eau, au détriment des populations qui voient les tarifs s’envoler sans que la qualité du service suive…..Bechtel devra quitter la Bolivie, comme la Lyonnaise des eaux quittera Buenos Aires…

MÊME LA PLUIE
http://www.cinemas-utopia.org/toulouse/index.php?id=1168&mode=film


FORUM ALTERNATIF MONDIAL DE L’EAU 2012
L’EAU N’EST PAS UNE MARCHANDISE !

En mars 2012, à Marseille, le Conseil Mondial de l'Eau, dominé par les multinationales comme Veolia et Suez, organise un Forum Mondial de l'Eau (FME) pour promouvoir «ses» solutions.
Près d'un milliard et demi de personnes continuent à ne pas avoir accès à une eau potable. Les précédents Forums (Mexico, Istanbul) ont montré que le Conseil Mondial de l'Eau prétend assurer la gouvernance mondiale de l'eau sans aucune légitimité démocratique, et qu'il est avant tout un forum marchand au service des intérêts des multinationales.
Dès le Forum Social Mondial de Dakar, un appel de nombreuses organisations a été lancé pour assurer le succès du Forum Alternatif Mondial de l'Eau (FAME) qui se tiendra à Marseille du 14 au 17 mars 2012, en même temps que le FME.
Il s'agit de porter témoignage de celles et ceux qui se battent contre l'accaparement de l'eau et des terres, pour la protection des ressources contre la pollution, contre les effets du réchauffement climatique, contre la privatisation de la gestion de l'eau, en un mot qui se battent pour que l'eau soit un bien commun et non une marchandise, et que son accès pour tous, soit non seulement reconnu, mais devienne une réalité.
Contact : fame.toulouse@gmail.com

Lire la suite

Conférence débat 23 nov 2011: Biens communs et biens publics, reconstruire la solidarité internationale

19 Novembre 2011 , Rédigé par survie.midipyrenees@free.fr Publié dans #Débats, films et conférences

Mercredi 23 novembre 2011 à partir de 20h45

à la salle Castelbou à Arnaud Bernard, 31000 Toulouse, métro Compans Cafarelli

 

 

Conférence débat:

Biens communs et biens publics:

reconstruire la solidarité internationale

Avec Geneviève Azam et François Lille

Geneviève Azam est enseignante-chercheur à l'université Toulouse 2 - Le Mirail, économiste et militante altermondialiste (membre du conseil scientifique et du conseil d'administration d'Attac France)

François Lille, économiste CNAM, chercheur indépendant, cofondateur de l’association BPEM (Biens publics à l’échelle mondiale, 2000/2006), Membre du Conseil scientifique d’Attac.

 

Proposé par le collectif SSI , Survie Midi Pyrénées et ATTAC 31, dans le cadre de la Semaine de la solidarité internationale.

 

Salle Castelbou
22 rue Léonce Castelbou
31000 Toulouse

carte

Lire la suite

24 novembre 2011: ciné débat à Utopia Toulouse:Droits de l'Homme dans le conflit sahraoui

18 Novembre 2011 , Rédigé par survie.midipyrenees@free.fr Publié dans #Débats, films et conférences

24 novembre 2011 à 20h30 au Cinéma Utopia Toulouse

Avant-première de «Territoire perdu»

sur le Sahara occidental

 

en présence du réalisateur Pierre-Yves Vandeweerd
et animé par Bachir Moutik de l’ Association des Familles et des Disparus Sahraouis.
Expo-photos sur le camp de Gdeim Izik réalisée par Anthony JEAN (militant Survie).

Proposé par le COMIPSO (Collectif Midi-Pyrénées de soutien au Sahara Occidental)

TERRITOIRE PERDU

dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale, avant-première suivie d'une rencontre avec le réalisateur, Pierre Yves Vandeweerd, le collectif Midi Pyrénées pour le Sahara Occidental sur le thème des Droits de l'Homme dans le conflit sahraoui, co-animé par l'AFAPREDESA (Association des Familles de Prisonniers et Disparus Sahraouis) et SURVIE Midi-Pyrénées. Achetez vos places à partir du 16 novembre.

 

« Essai-poème documentaire » risquons-nous en début de ce texte. C'est ce qu'on a trouvé de mieux pour dire que que le film de Pierre-Yves Vandeweerd ne se contente de capter le réel mais qu'il le sublime. Il parvient à rendre non pas ce que l’on voit au premier coup d’œil mais, à travers le cadre, le choix des plans et du montage, la vérité profonde des protagonistes, d'un contexte, d'un univers. Pierre Yves Vandeweerd se fait peintre : impressionniste lorsqu'il dessine un paysage quasi pointilliste, et expressionniste lorsqu'il fait sourdre la colère et le désespoir cachés de ses personnages.

 

  Le « territoire perdu », c'est le Sahara occidental, que la majorité d’entre nous serait bien en peine de situer sur une carte, sans parler d’en retracer l’histoire. Le Sahara occidental, c’est d’abord le peuple sahraoui, peuple nomade dont le territoire allait autrefois de l’océan aux confins de l’Algérie. Une terre aux conditions pas fastoches, où la température peut osciller entre les 55°C des jours d’été et les –5°C des nuits d’hiver. Après le retrait de l’Espagne qui la colonise jusqu’en 1975, le Maroc se jette immédiatement sur cette zone riche en phosphates et en pétrole au large des côtes. Face à la résistance du peuple sahraoui, rapidement soudé autour du Front Polisario, le « sympathique » Hassan II, longtemps soutenu par la France, bombarde au napalm et repousse les Sahraouis vers les zones infertiles du désert intérieur. Se constitue ainsi, sur ces zones dont personne ne veut, une république démocratique constituée de camps de réfugiés, soutenue matériellement par l’Algérie, le frère ennemi du Maroc. Une guerre ouverte se livre entre le Polisario et le Maroc jusqu’à ce que soit construit en 1989 un mur de 2400km, séparant le territoire sahraoui de la zone occupée par le Maroc et rendant impossible toute incursion du Polisario. Depuis 1991, date du cessez-le-feu et de l’installation de la MINURSO, force d’interposition de l’ONU censée organiser un référendum d’autodétermination (ça fait 20 ans et on attend toujours), une guerre d’usure et d’attente s’est installée.

 

http://www.cinemas-utopia.org/toulouse/index.php?id=1477&mode=film

Utopia Toulouse
24 rue Montardy
31000 Toulouse

carte

Lire la suite

Ven 18 novembre 2011 à Toulouse: Solidarité avec la Tunisie libre et pour la démocratie au Maghreb

10 Novembre 2011 , Rédigé par survie.midipyrenees@free.fr Publié dans #Débats, films et conférences

VENDREDI 18 NOVEMBRE, salle du Sénéchal, rue de Rémusat, TOULOUSE. à partir de 18h00

                Solidarité avec la Tunisie

Libre et pour la démocratie au Maghreb 

à partir  de 18h: expo et film (à 18H30)  sur la révolution tunisienne

(commencée en 2008 à Gafsa, relancée du 17 au 20 Décembre par l'immolation de Mohamed Bouazizi et poursuivie jusqu'au 14 Janvier 20011 et au départ du "général-dictateur" Ben Ali et ses 40 voleurs).

 

à 20H15: 

Fathi Chamkhi (porte parole de Raid-Attac et du CADTM Tunisie) 

interviendra sur  la situation en Tunisie après les élections et pour l'annulation de la dette.

Kamel Belabed (porte-parole des familles de disparus en mer, Laddh-Algérie)

témoignera de la lutte pour les droits humains et de la situation des migrants

 

Avec le soutien du: CROSI (collectif régional des organisations de solidarité internationale), Collectif Toulousain de soutien aux peuples du Maghreb et du Machreb, semaine de la solidarité internationale.

Tous contacts:CIDES 1 r Joutx-Aigues 31000 Toulouse O6 20 38 24 79.

www.lasemaine.org

 

 

Lire la suite

Samedi 19 novembre à Toulouse, Forum de solidarité avec les luttes au Magreb et au Moyen-Orient

9 Novembre 2011 , Rédigé par survie.midipyrenees@free.fr Publié dans #Débats, films et conférences

Samedi 19 novembre, de 13h30 à 18h00

Université du Mirail, à l'arche (entrée côté métro)

 

Forum de solidarité avec les luttes au

Maghreb et au Moyen-Orient

 

Avec de nombreux intervenants: Chahla Chafiq, écrivain sociologue iranienne, Rasha Najem (Syrienne), Ayad Arham (Maroc), Kamel Belabed (Algérie), un syndicaliste égyptien, un syndicaliste de l'UGTT, un membre du PCOT; un Palestinien, une Sahraouie, ...

 

 Début du forum à 13h30 TRES précises afin de laisser suffisamment de temps aux débats.3 tables rondes successives:

 

I - 13h30: Actualité du "Printemps arabe" (évolution et perspectives),  [PCOT, UGTT, Syrie, Maroc, Egypte, Palestine]

 

II - 14h45: Place et rôle des femmes dans les mouvements.

 [Iran,  Lybie, Saharaoui, Tunisie]

 

III - 16h05: Droits de l'homme, droits sociaux.

 [Tous]

 

Avec le soutien du: Collectif Toulousain de soutien aux peuples du Maghreb et du Moyen Orient,  le collectif de la semaine de la solidarité internationale.

Lire la suite

Découvrons la françafrique en vidéo et en dessins : samedi 5 novembre 2011 à Toulouse

4 Novembre 2011 , Rédigé par survie.midipyrenees@free.fr Publié dans #Débats, films et conférences

Samedi 5 Novembre 2011 à 17h00



Dans le cadre du Festival du voyageéquitable et solidaire

"Où va-t'on?" 

à la Ligue de l'Enseignement, 31 rue des  Amidonniers 31000 Toulouse...

affiche1

Découvrons la françafrique en vidéo et en dessins :


Survie Midi Pyrénées présentera à 17h00:

"Découvrons la Françafrique de

De Gaulle à Sarkozy"

  Ou de Foccart à Bourgi?

 

Découvrons ensemble la face cachée de la politique de la France en Afrique à partir de petites vidéos, extraits de Jt, de films documentaires, qui montrent l'évolution de la françafrique des années 1960 à nos jours. Une soirée découverte des grands et très grands scandales de cette realtion très particulière de la France avec ses anciennes colonies.

 

En parallèle de cette projection, les dessins de Souing (http://souing.canalblog.com/), illustrateur de Billets d'Afrique depuis mai 2010 seront exposés afin d'illustrer par son trait humoristique les  avatars des relations franco-africaines.

ILLUS154

Lire la suite