Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Survie Midi Pyrénées

Soirée du 23 Janvier 2008: L'or africain. Pillages, trafics & commerce international.

22 Janvier 2008 , Rédigé par survie.midipyrenees@free.fr Publié dans #Débats, films et conférences

MERCREDI 23 JANVIER

à 19H45 Salle Osette - espace Duranti, rue du Col Pelissier, métro Capitole

Survie Midi Pyrénées et Oxfam - Agir Ici Proposent:

"LE PRIX DE L'OR"
Un film documentaire de Camille de Vitry

Suivi d'une rencontre avec Gilles Labarthe
Auteur du Dossier Noir n°22: "L'or africain"
img0501-1-copie-2.jpgLe Mali produit l'or le moins cher du monde…
à quel prix ?

Par millions de tonnes le minerai aurifère est traité au cyanure - et dégage vers l'Occident des millions de $ de bénéfices.

Sur place, restent les poussières et les boues toxiques, les nappes phréatiques infestées ;
les ouvriers sacrifiés à un apartheid silencieux ; et la dette extérieure malienne, infinie...

Mais, face aux multinationales minières qui "mettent en valeur" le gigantesque gisement de Sadiola, les populations locales se mobilisent. La société civile se coalise.
La Commune de Sadiola constate - et dénonce publiquement.

La Société d'Exploitation doit alors organiser un atelier de concertations.

Peu à peu, la situation s'améliore… globalement.
Polar véridique, documentaire scientifique ou farce tragique ?

L'or africain. Pillages, trafics & commerce international, de Gilles Labarthe

Edition Agone, 224 p, 12 euros.

L’or africain est un livre-enquête qui s’attache à dévoiler les dysfonctionnements chroniques et les aspects occultes de l’exploitation de l’or (à partir de l’exemple de Sadiola au Mali) pour les mettre en relation avec les caractères généraux et les enjeux de l’exploitation des ressources naturelles en Afrique.

Un éclairage particulier y est porté sur le rôle des paradis fiscaux et des multinationales européennes et américaines dans ce qui s’apparente à un véritable pillage.

L’ouvrage s’attache également à mettre en avant les mouvements de résistance qui, au Mali, dans le reste de l’Afrique et dans le monde, s’opposent à une exploitation incontrôlée des ressources de ce continent qui paye depuis trop longtemps le prix le plus fort de la mondialisation "libérale".

Gilles Labarthe , ethnologue et journaliste suisse, a effectué plusieurs séjours en Afrique, notamment pour des enquêtes concernant la criminalité financière internationale. Cofondateur de l'agence de presse indépendante DATAS, il travaille aujourd'hui comme correspondant aux Nations unies. Il est également l’auteur de Le Togo, de l’esclavage au libéralisme mafieux, Dossier noir n° 20, Agone, 2005, 206 p.


Pour adhérer ou soutenir Survie, aller sur:
http://www.survie-france.org/article.php3?id_article=1

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article