Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Survie Midi Pyrénées

Nouvelobs: L'association Survie dénonce la visite de Bongo à l'Elysée

3 Juillet 2008 , Rédigé par survie.midipyrenees@free.fr Publié dans #Actualités françafricaines, communiqués, archives.

NOUVELOBS.COM | 02.07.2008 | 18:57


L'association Survie dénonce la visite de Bongo à l'Elysée



Pour l'association, la visite du président gabonais Omar Bongo, au pouvoir depuis 41 ans, illustre le manque de cohérence de la diplomatie française puisque son homologue zimbabwéen Robert Mugabe est considéré comme "infréquentable" par Bernard Kouchner.

Nicolas Sarkozy et Omar Bongo, le 27 juillet 2007 à Libreville

Nicolas Sarkozy et Omar Bongo, le 27 juillet 2007 à Libreville (c) AFP

L'association Survie dénonce mercredi 2 juillet dans un communiqué la visite à l'Elysée du président gabonais Omar Bongo, au pouvoir depuis 1967. Nicolas Sarkozy a reçu son homologue à 14h30 à l'Elysée ce même jour. La structure, qui milite pour un assainissement des relations entre la France et l'Afrique, rappelle que le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner a déclaré lundi que le dictateur Robert Mugabe, à la tête du Zimbabwe, n'était pas "fréquentable".

"Considération d’intérêts particuliers"

La structure exige "que cette règle de morale s’applique sans exception avec la même vigueur à tous les potentats". L'association constate "une fois de plus que la politique africaine de la France est établie non sur des principes de morale politique bien définis mais sur la considération d’intérêts particuliers". L'association indique que le président gabonais a interdit de sortie de territoire Marc Ona Essangui le 6 juin dernier alors qu'il s'apprêtait s'envoler aux Etats-unis pour une conférence sur la transparence des contrats en Afrique.
Le communiqué rappelle également qu'Omar Bongo soutient Robert Mugabe, réélu le 27 juin président du Zimbabwe, sur un score de 90,2%. Le scrutin avait pourtant été boycotté par l'opposant Morgan Tsvangirai en raison des violences, alors qu'il était arrivé en tête au premier tour avec 47%. Le dirigeant gabonais a déclaré lundi en marge du 11e sommet de l'Union Africaine que Robert Mugabe "a été élu, il a prêté serment, il est là avec nous, alors il est président".

Page issue de:
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/20080702.OBS1224

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article