Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Survie Midi Pyrénées

24 novembre 2011: ciné débat à Utopia Toulouse:Droits de l'Homme dans le conflit sahraoui

18 Novembre 2011 , Rédigé par survie.midipyrenees@free.fr Publié dans #Débats, films et conférences

24 novembre 2011 à 20h30 au Cinéma Utopia Toulouse

Avant-première de «Territoire perdu»

sur le Sahara occidental

 

en présence du réalisateur Pierre-Yves Vandeweerd
et animé par Bachir Moutik de l’ Association des Familles et des Disparus Sahraouis.
Expo-photos sur le camp de Gdeim Izik réalisée par Anthony JEAN (militant Survie).

Proposé par le COMIPSO (Collectif Midi-Pyrénées de soutien au Sahara Occidental)

TERRITOIRE PERDU

dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale, avant-première suivie d'une rencontre avec le réalisateur, Pierre Yves Vandeweerd, le collectif Midi Pyrénées pour le Sahara Occidental sur le thème des Droits de l'Homme dans le conflit sahraoui, co-animé par l'AFAPREDESA (Association des Familles de Prisonniers et Disparus Sahraouis) et SURVIE Midi-Pyrénées. Achetez vos places à partir du 16 novembre.

 

« Essai-poème documentaire » risquons-nous en début de ce texte. C'est ce qu'on a trouvé de mieux pour dire que que le film de Pierre-Yves Vandeweerd ne se contente de capter le réel mais qu'il le sublime. Il parvient à rendre non pas ce que l’on voit au premier coup d’œil mais, à travers le cadre, le choix des plans et du montage, la vérité profonde des protagonistes, d'un contexte, d'un univers. Pierre Yves Vandeweerd se fait peintre : impressionniste lorsqu'il dessine un paysage quasi pointilliste, et expressionniste lorsqu'il fait sourdre la colère et le désespoir cachés de ses personnages.

 

  Le « territoire perdu », c'est le Sahara occidental, que la majorité d’entre nous serait bien en peine de situer sur une carte, sans parler d’en retracer l’histoire. Le Sahara occidental, c’est d’abord le peuple sahraoui, peuple nomade dont le territoire allait autrefois de l’océan aux confins de l’Algérie. Une terre aux conditions pas fastoches, où la température peut osciller entre les 55°C des jours d’été et les –5°C des nuits d’hiver. Après le retrait de l’Espagne qui la colonise jusqu’en 1975, le Maroc se jette immédiatement sur cette zone riche en phosphates et en pétrole au large des côtes. Face à la résistance du peuple sahraoui, rapidement soudé autour du Front Polisario, le « sympathique » Hassan II, longtemps soutenu par la France, bombarde au napalm et repousse les Sahraouis vers les zones infertiles du désert intérieur. Se constitue ainsi, sur ces zones dont personne ne veut, une république démocratique constituée de camps de réfugiés, soutenue matériellement par l’Algérie, le frère ennemi du Maroc. Une guerre ouverte se livre entre le Polisario et le Maroc jusqu’à ce que soit construit en 1989 un mur de 2400km, séparant le territoire sahraoui de la zone occupée par le Maroc et rendant impossible toute incursion du Polisario. Depuis 1991, date du cessez-le-feu et de l’installation de la MINURSO, force d’interposition de l’ONU censée organiser un référendum d’autodétermination (ça fait 20 ans et on attend toujours), une guerre d’usure et d’attente s’est installée.

 

http://www.cinemas-utopia.org/toulouse/index.php?id=1477&mode=film

Utopia Toulouse
24 rue Montardy
31000 Toulouse

carte

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article