Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Survie Midi Pyrénées

Biens mal acquis : Nouvelle plainte

2 Décembre 2008 , Rédigé par survie.midipyrenees@free.fr Publié dans #Actualités françafricaines, communiqués, archives.

2 décembre 2008

Cellule Françafrique
-

Biens mal acquis : Nouvelle plainte contre Omar Bongo, Teodoro Obiang et Denis Sassou Nguesso Des associations et contribuables déposent plainte avec constitution de partie civile




Un an et demi après le dépôt de la première plainte contre 5 chefs d’Etats africains, Transparency International et un contribuable gabonais déposent une nouvelle plainte pour "recel de détournements de fonds publics" auprès du doyen des juges d’instruction de Paris



Depuis maintenant un an et demi, des associations de la société civile soutenues par le Cellule Françafrique tentent par tous les moyens de demander la restitution des biens mal acquis des dictateurs africains aux Etats spoliés.


Sur la base d’un rapport du Comité catholique contre la Faim et pour le Développement intitulé "Biens mal acquis...profitent trop souvent. La fortune des dictateurs et les complaisances des pays occidentaux", plusieurs associations françaises ont déposé plainte devant le Parquet de Paris en mars 2007. Plainte qui a été jugé recevable puisqu’une enquête préliminaire a été ouverte mettant en lumière l’imposant patrimoine de quelques chefs d’Etats africains : 33 biens immobiliers appartenant au gabonais Omar Bongo ou à sa famille sont répertoriés en France, 18 propriétés pour le clan Sassou, une quinzaine de voitures de luxe achetées en France par le fils du président équato-guinéen Teodore Nguema Obiang (5,7 millions d’euros), des Mercedes, Maybach et Ferrari pour les épouses Bongo et les neveux Sassou Nguesso... Pour certains de ces biens, le financement apparait pour le moins atypique : des chèques provenant du compte de la paierie du Gabon à la Banque de France (censée rémunérer les fonctionnaires de l’ambassade), des sociétés écrans, des "cadeaux" de l’avocat d’Omar Bongo François Meyer... (voir les copies des chèques à la fin de l’article) Cette enquête préliminaire a été classé sans suite en novembre 2007 suite à une décision politique prise au plus haut sommet de l’Etat.


La Cellule Françafrique a soutenu depuis le début cette mobilisation contre les biens mal acquis, organisant un Tour de Françafric en juillet 2007 autour des demeures des président gabonais et congolais et en avril dernier la saisie symbolique d’un hôtel particulier de plus de 2000m² appartenant à la famille Bongo depuis juin 2007 pour plus de 18 millions d’euros.


Ce dépôt de plainte avec constitution de partie civile arrive au moment où la Suisse s’apprête à rendre à la famille Mobutu, dictateur pendant 32 ans du Zaïre (ex-République démocratique du Congo), plus de 5 millions d’euros gelés depuis 1997 sur des comptes bancaires en Suisse faute de volonté politique en Suisse et au Congo pour restituer les fonds au peuple congolais ... Un comble quand on sait que ce week end un des neveux de Mobutu a mis aux enchères plusieurs centaines de pièces d’art africain ayant appartenu au dictateur ... C’est dire si la fortune de Mobutu était conséquente !


Espérons que la justice française aura le courage de déclarer la plainte "recevable" comme elle a fait dans le passé et de nommer ainsi un juge d’instruction en charge d’une enquête qui mettra en lumière le patrimoine des chefs d’Etats africains en France et la complaisance des hommes politiques et entreprises françaises, pour une restitution future aux peuples spoliés.


Cellule françafrique

Pour une visité guidée de quelques biens mal acquis, cliquez ici

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article