Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Survie Midi Pyrénées

projection débat : "VICTIMES DE NOS RICHESSES "

15 Septembre 2009 , Rédigé par survie.midipyrenees@free.fr Publié dans #Débats, films et conférences

Dans le cadre de

Paroles et Corps d'Immigration

Rencontres artistiques du 14 au 20 septembre 2009 au théâtre le Ring (Voir programme complet ici)


Vendredi 18 Septembre à 18H30


Projection débat en présence du réalisateur, de représentants de la CIMADE et le l'association SURVIE
"VICTIMES DE NOS RICHESSES"
 



De Kal TOURE



VICTIMES DE NOS RICHESSES* de Kal Touré Mali/Allemagne CD
Un an après les évènements dramatiques qui se sont déroulés en septembre 2005 aux abords de Ceuta et Melilla, les enclaves espagnoles situées au nord du Maroc, de jeunes Africaines et Africains refoulés témoignent de leurs tentatives malheureuses de passage en Espagne, nous donnant "leurs" versions des faits  de ces évènements.

Des paysans et une famille d’une petite ville de campagne, dont deux frères sont installés en Europe, disent leurs conditions de survie au Mali.

Les principaux intervenants de ce film documentaire sont, d'une part, le Professeur Joseph Kizerbo (Historien - Burkina Faso), Mme Aminata Dramane Traoré (Essayiste - Mali), Mr Eric Toussaint (CADTM, Mr José Bové (Via Campesina), un avocat (ONG Migreurop - France), un juriste sénégalais et d'autre part, des refoulés de différentes nationalités, une famille et des paysans de Didiéni (Mali), des producteurs de coton de Bougouni (Mali).

La nécessité d'exposer les causes de ces flux migratoires nous a semblée incontournable. Quelles raisons poussent ces jeunes gens à partir "faire l'aventure", comme ils le disent eux-mêmes, travaillant parfois plusieurs années en Afrique du Nord afin de réunir la somme nécessaire au périlleux passage par la mer, ou tentant d'entrer dans les enclaves espagnoles en affrontant les grillages frontières et leurs gardes. Il nous semblait insuffisant de simplement donner à entendre ces histoires vécues, si horribles et si inacceptables soient-elles. On ne pouvait traiter de l’émigration en occultant les facteurs historiques, économiques, sociaux, culturels, et sans livrer les informations nécessaires à la compréhension du processus de la dette du "Tiers Monde".


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article