Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Survie Midi Pyrénées

Lettre ouverte à Monsieur Pierre Cohen, Maire de Toulouse.

1 Octobre 2012 , Rédigé par survie.midipyrenees@free.fr Publié dans #Actualités françafricaines, communiqués, archives.

Lettre ouverte à Monsieur Pierre Cohen, maire de Toulouse.

 

Le maire de Toulouse instrumentalisé

par la propagande de la dictature gabonaise

 

Monsieur le Maire,

 

            Lors de l'université d'été du Parti Socialiste à La Rochelle, une délégation du Parti Démocratique Gabonais (PDG) s'est invitée afin d'usurper un peu de la légitimité qu'une parodie d'élections ne lui avait pas apportée[1].

 Cohen-et-PDG.JPG


            De quoi parlons nous ? Le Parti Démocratique Gabonais n'a de démocratique que le nom. Au pouvoir depuis quarante-quatre ans (dont vingt-trois ans comme parti unique), sous la présidence d’Omar Bongo, puis de son fils Ali Bongo, il a réussi l'exploit de maintenir une population peu nombreuse (1,5 million d'habitants environ) dans une pauvreté généralisée alors que le pays regorge de ressources naturelles (le pétrole bien sûr, mais aussi le bois, l'uranium, le manganèse...). Le pouvoir gabonais est spécialisé dans les détournements de l'argent du pétrole et des biens publics, L'affaire des « Biens mal acquis[2] » qui vise la famille Bongo en est le meilleur exemple), ainsi que  l'étouffement de toute protestation par la violence. Encore récemment, face à l'opposition politique et au mouvement de la société civile, le pouvoir a gravement intensifié la répression : selon le mouvement citoyen « Ça suffit comme ça ! », « désormais, le Gabon compte plus de prisonniers politiques qu’il n’en a connu aux pires moments du parti unique »[3].

 

            Au delà de la violence, ce pouvoir se maintient grâce à des efforts importants de communication visant à améliorer son image. Ainsi, pendant que les femmes accouchent à même le sol dans les hôpitaux de province et même dans celui de Libreville, 7 milliards de francs CFA (10 300 000 euros) ont été dépensés par le pouvoir pour le « New York Forum Africa » organisé avec Richard Attias au Gabon ![4]

 

Dernier coup de communication en date, la présence d'une délégation du Parti démocratique Gabonais à l'université d'été du PS à La Rochelle. Outre une fausse invitation officielle, dont le PS a démenti l'origine par la voix de M. Cambadelis[5], ces représentants du PDG se sont fait filmer en présence de nombreuses personnalités socialistes, dans un but clairement propagandiste en direction de l'opinion publique gabonaise. Le journal télévisé du 1er septembre sur la chaîne publique gabonaise en a même fait son premier et principal titre d'information (cf. http://www.youtube.com/watch?v=dUTEqgAlzj0&feature=plcp)

 


 

            Monsieur le Maire, votre image et votre nom, ainsi que ceux de nombre de vos confrères du PS ont été utilisés par un régime dictatorial et prédateur. Le reportage mentionne notamment, alors que la délégation discute avec vous devant « la Maison des élus-Condorcet » : « [...] le chef de la délégation a décliné le message de la délégation gabonaise, en présence de Monsieur Pierre Cohen, Maire de Toulouse, et président de la Fédération Nationale des Elus Socialistes et Républicains. Un exposé qui a été bien accueilli par les socialistes, et a permis d'établir une convergence de vue entre les deux partis »

 

            Monsieur le Maire, nous, citoyen-e-s toulousain-e-s membres de l’association Survie Midi Pyrénées, sommes choqué-e-s de vous voir associé, même malgré vous, à cette manœuvre de communication d'un parti peu recommandable.  Afin de lever toute ambiguïté et d'apporter votre soutien à la société civile et aux démocrates gabonais,  nous vous demandons de bien vouloir faire connaître officiellement votre positionnement à l'égard de ce pouvoir dictatorial.


En effet, même si le Parti socialiste a démenti avoir officiellement invité cette délégation, leur affirmation d'une  « convergence de vues entre les deux partis » mérite des éclaircissements : un silence pourrait être interprété comme un consentement tacite, aussi souhaitons-nous que les personnalités prises à témoin par ce reportage de propagande, ne se contentent pas de relever une présence fortuite devant leur caméra, mais condamnent officiellement cette instrumentalisation de leur personne et les pratiques dictatoriales du pouvoir gabonais.


En vous remerciant par avance de votre réponse, qu'attendent également les démocrates et militants progressistes du Gabon, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos meilleurs sentiments.

 

Association Survie Midi Pyrénées

S/c CIDES,   1, rue Joutx-Aigues

31000 TOULOUSE                              

http://survie31.over-blog.com

Contact: survie.midipyrenees@gmail.com

[3]   Lettre ouverte du  mouvement « Ça suffit comme ça ! » au Parti socialiste français, le 27 août 2012,

[4]   Interview de Georges Mpaga, du mouvement «Ça suffit comme ça!», Billets d'Afrique n°215, juillet-août 2012

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article